Avertissement: Ce site n'est plus maintenu à jour. Vous pouvez continuer à le consulter en archive.

koinai.net

La revue du témoignage urbain

koinai.net

La revue du témoignage urbain

La Viste de bas en haut

Friche à l’abandon, cour sans miracles jonchée d’épaves en tout genre, automobiles, électroménager, objets dans un tel état qu’ils ne feraient même plus le bonheur d’aucun récupérateur, "le Parc Hanoi" n’existe dans son aspect actuel que dans les imaginations et par l’espérance qu’il suscite. Ignoré par les habitants, ce lieu n’attire sur ses pentes escarpées que peu de promeneurs et pourtant... Vaste panoramique et véritable belvédère sur la rade, sa situation géographique avantageuse en ferait un espace fort apprécié des riverains du quartier de La Viste. Le Centre Social Del Rio verrait sa reconversion en jardin partagé, un lieu de rencontres apte à briser les clivages dans un quartier où certaines tensions sont palpables notamment entre "les gens d’en bas", des cités 38 et 74 et "ceux du village d’en haut". Qu’en pensent les habitants ?...

Onze articles.

Au 38 j’y suis, j’y reste.

 

Elle aime La Viste au point de ne pouvoir s’en éloigner plus de quelques jours et c’est presque la déprime. Ailleurs, c’est ennuyeux, il ne s’y passe jamais rien... C’est Corinne Beigbeder, mère au foyer et bénévole au centre social. La Viste au quotidien vue de l’intérieur, à bâtons rompus, on visite le quartier, on y fait les courses, on parle des habitants du 38, du 74 et de ceux de l’avenue, des clivages, des liens qui se nouent peu à peu, de la solidarité entre voisins, de la chaleur humaine si prégnante lors des fêtes de quartier. Le projet du Parc Hanoi ? Ce serait bien pour briser les cassures, promener les enfants et aller prendre l’air... quand les frigos déglingués, les canettes rouillées et les voitures brûlées auront été déblayés !

Koinai. - Alors, pour commencer, est-ce que vous pouvez vous présenter, nous dire ce que vous faites dans la vie ? Corinne Beigbeder - Je m’appelle Corinne Beigbeder, je suis habitante au 38 La Viste, j’ai trois enfants, je suis pas mariée, je suis en concubinage, je suis parent déléguée de l’école primaire, je suis bénévole au centre social, je fais partie du conseil d’administration du centre social (...)

Habitante de coeur, toujours...

Le quartier La viste vue par la présidente du Centre Social

 

Après vingt ans de bons et loyaux services, Maria Thieule liquidait les actifs de son tabac-presse. En résidence au 38 sur la même période, c’est une présidente du Centre Social avertie qui nous fait part de la situation du quartier, de la paupérisation de la cité et des différents clivages. N’habitant plus à La Viste aujourd’hui, elle reste attachée à ce quartier qu’elle aime, et dont le côté village où beaucoup de gens s’entraident malgré les difficultés, lui manque. Alors, elle y passe ses journées et oeuvre au quotidien pour plus de mixité !

Koinai - Pouvez-vous vous présenter ? Maria Thieule - Je travaille au Centre Social avec Mounir, le directeur. C’est lui qui s’occupe de tout. Moi, je suis là pour arrondir les angles, de temps en temps, quand il a un petit problème. S’il y a un problème avec un élu, c’est de mon affaire, quand c’est pour le travail, c’est Mounir qui s’en occupe. C’est lui qui coordonne tout, et puis il m’en parle. On (...)
La Viste de bas en haut
  • Christian Théry et la défense des locataires

    Parce que vous savez, avec les bailleurs... ils confondent présentation et concertation. Ils nous font une présentation et point barre, ils appellent ça une concertation.

  • Une maternelle à la recherche de son jardin

    Tout ce qui est au niveau de la nature, ça leur fait peur. Même une fourmi, ça leur fait peur. Un escargot, un escargot qui sort... j'en ai pris dans la classe, c'est terrible : "Il va nous manger, il va nous (...)

  • La tentation du jardinage

    L'idée d'un jardin partagé est une très bonne idée parce qu'on a quand même des enfants qui sont emprisonnés dans du béton...

  • La grande histoire des petits jardins

    J'ai vu sur le tableau là, qu'il y a une petite fille qui avait marqué: "Nous, on aimerait avoir une piscine." Ça m'a fait sourire. Moi je vous le dis de suite, rattachez-vous aux revendications des enfants et vous (...)

  • "L’unité c’est primordial"

    Peut-être aller vers une unité qui soit plus concrète "On est ensemble, on est ensemble, point final", une unité qui ne reste pas à l'état d'idée, qui dépasse l'instinct groupal.

  • Le goût de La "Vi"ste

    Mauvaise réputation, et en même temps, tout le monde veut venir ici, habiter. Il y a que des ghettos, ils disent, mais si il y a des appartements vides, il y a tout le monde qui veut venir ici! Dans les quartiers (...)

  • Sauver le commerce de proximité dans les quartiers.

    Parce que vous savez, en tant qu'anciens commerçants on a vraiment pris conscience qu'il n'y avait pas de communication, particulièrement entre les commerçants et les représentants des habitants, les CIQ, les MMA, les (...)

  • "Mieux vivre à la Viste"

    Mais j'ai peur qu'il soit un peu en retrait et un peu caché ce jardin. Il est pas aux abords. Il faudra de la signalétique, de la belle signalétique, et bien grosse. Sinon ça sert à rien. Faire un truc caché, qui se dit (...)

  • Les tribulations d’un rapatrié à La Viste

    J'arrive du travail le soir, en moto, il y a personne. Je vais voir ma mère, elle me dit "Mais ta femme elle a déménagé". J'ai dit "Ah ouais ? Eh ben je rentre pas!" Parce que j'ai pas aimé que ma femme sans m'avertir (...)

Creative Commons License La revue du témoignage urbain (http://www.koinai.net), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
La revue Koinai : qui et pourquoi ?   |   Koinai ? Plan du site
Site propulsé par accatone/resurgences
Tourisme Atlas
projet NetLab, politiques publiques, big data et sciences sociales
spacelike, une exploration visuelle du web de l'art contemporain