Avertissement: Ce site n'est plus maintenu à jour. Vous pouvez continuer à le consulter en archive.

koinai.net

La revue du témoignage urbain

koinai.net

La revue du témoignage urbain

Femme aujourd'hui

Une femme qui sait se gérer


 

Koinai : Pouvez-vous vous présenter ?
Je m’appelle Rugo, je suis d’origine antillaise, je travaille à l’ANPE et je suis mère d’un enfant de cinq ans.

K : Pour vous, c’est quoi être une femme ?
Être une mère, travailler, s’occuper de plusieurs tâches à la fois et en peu de temps.

K : Qu’est-ce qui fait de vous une femme ?
La maternité, et le fait d’être sûre de soi.

K : Comment vivez-vous ce sentiment ?
Par rapport à un homme, la femme a toujours besoin de se justifier, de prouver, de montrer, de s’expliquer plus, dans le travail, comme à l’extérieur.

K : A quoi aspirez-vous ?
J’aspire à être une bonne maman et une bonne épouse.

K : Qu’est-ce qu’une bonne épouse ?
Une bonne épouse doit privilégier le relationnel et être présente dans les moments difficiles et les moins bons. Si, en plus, elle a la chance d’avoir un bon mari, il faut qu’elle ait confiance en lui, de sorte que chacun puisse se serrer les coudes.

K : C ’est quoi, pour vous, la femme idéale ?
C’est une femme épanouie, qui sait conjuguer vie familiale, vie professionnelle et vie sociale.

K : Quelle est la référence pour vous ?
Ma grand-mère. Une personne honnête, franche, qui a l’amour et le respect de l’autre. Elle m’a élevée dans la tradition antillaise, n’a jamais fait de différences entre les membres de sa famille, et a toujours su trouver des solutions justes et équitables pour chacun, sans léser personne.

K : Qu’est-ce qui vous fait peur ?
Toutes ces horreurs qu’on entend dans les médias, c’est vraiment affreux. Quand je pense à toutes ces dégradations que subit l’environnement et tout ce qui se passe actuellement dans le monde, j’ai peur pour mon fils qui a cinq ans et pour tous les enfants de son âge.

K : Quel regard portez-vous sur les autres femmes ?
Ça dépend des femmes. Il y en a pour qui j’ai de l’admiration. Particulièrement celles qui se portent bien et qui se débrouillent. Certaines, par contre, n’agissent pas correctement et portent préjudice aux autres. A mon avis, il faudrait qu’elles réfléchissent avant d’agir, pour que cela ne nous porte pas préjudice.

K : Êtes-vous l’égale de l’homme ?
Non, dans tous les domaines, la femme, pour être reconnue, est obligée de faire plus. On a tendance à faire plus attention à ce qui est dit par un homme que par une femme. Il faut que la femme s’impose plus. Elle a certainement évolué, mais pas beaucoup. Il reste énormément de choses à faire car les femmes ne sont pas réellement considérées sur tous les plans. Par exemple, dans l’emploi, l’employeur préfère plutôt embaucher un homme. Il pense qu’une femme s’absente plus. Il y a également des différences de salaires.

K : Qu’attendez-vous de la vie en couple ?
La complémentarité, le soutien, l’appui de l’un et de l’autre.

K : La vie en couple n’influe-t-elle pas sur vous ?
Bien sûr, positivement. Il faut savoir tout transformer en positif, si le couple arrive à s’entendre.

K : Pouvez-vous vivre indépendamment de votre culture ?
Non, pas du tout. J’ai été élevée dans ma culture, je ne peux pas en faire abstraction. Chez nous, aux Antilles, nous avons beaucoup de coutumes et de traditions dont nous ne pouvons pas nous passer. Nous ne pouvons pas vivre sans elles. Car elles font partie de nous.

K : Pouvez-vous définir l’émancipation ?
Une femme émancipée, c’est celle qui peut se gérer. Elle veut faire sa vie comme elle l’entend, aussi bien pour elle que pour ses enfants.

Propos recueillis par Abdelhafid Siad, février 2005

Réactions à ce temoignage

5 Messages de forum

Réagir à ce temoignage

Creative Commons License La revue du témoignage urbain (http://www.koinai.net), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
La revue Koinai : qui et pourquoi ?   |   Koinai ? Plan du site
Site propulsé par accatone/resurgences
Tourisme Atlas
projet NetLab, politiques publiques, big data et sciences sociales
spacelike, une exploration visuelle du web de l'art contemporain