Avertissement: Ce site n'est plus maintenu à jour. Vous pouvez continuer à le consulter en archive.

koinai.net

La revue du témoignage urbain

koinai.net

La revue du témoignage urbain
sites/koinai/IMG/jpg/FC-rails.jpg

Femme aujourd'hui

A l’échelle d’une vie

Ginette, 56 ans, mariée, est infirmière à Marseille. Elle a "galéré" professionnellement pour atteindre son but. Des petits boulots au poste qu’elle occupe actuellement, elle a gravi sans faillir toutes les marches !


Koinai est représenté par Nathalie.

Koinai : Qu’est-ce pour vous être une femme ?

Ginette : La femme représente beaucoup. C’est elle un jour qui mènera le monde.

K : Pensez-vous qu’il y ait des inégalités entre les hommes et les femmes ?

G : Il y a des inégalités parce que les hommes n’acceptent pas que les femmes soient leurs égales. Ils veulent se sentir supérieurs aux femmes. Mais, plus ça ira, et plus la femme sera l’égale de l’homme !

K : Les choses ont-elles changé depuis votre jeunesse ?

G : Pour moi, oui. Jeune, j’étais malheureuse, j’ai beaucoup travaillé... J’ai commencé par faire des ménages. Maintenant j’ai une très bonne situation : je suis infirmière et j’ai gravi tous les échelons. Les femmes ont changé du tout au tout dans le travail et dans le monde et j’espère que ça continuera !

K : Quel rôle joue la femme dans la société ? Que pensez-vous de la femme dans la politique, par exemple ?

G : Je pense que les hommes sont plus aptes à faire de la politique que les femmes. Mais plus ça ira et plus elles se lanceront. Et elles y arriveront ! Cela ne me dérange nullement et j’en suis même très fière !

K : Est-il indispensable pour une femme d’avoir une vie de couple ? Est-ce important ou pas, d’avoir des enfants ?

G : Oui il est important d’avoir une vie de couple et des enfants, parce que s’il n’y en avait plus, le monde s’arrêterait là.

K : Pensez-vous que le couple a évolué depuis ces dernières décennies ? Peut-il vivre séparément ?

G : Heureusement que oui ! Avant, la femme ne travaillait pas, elle restait à la maison à s’occuper des minots et faire la popote. Elle a été considérée longtemps comme une esclave ; l’homme était le roi. A l’heure actuelle, la femme est l’égale de l’homme. Pour le reste, je n’envisage pas qu’un couple puisse vivre séparément. Les enfants souffrent toujours d’une séparation, ils en gardent des séquelles et un traumatisme à vie. Mais si un couple se déchire à longueur de temps, là je suis pour une éventuelle séparation. Mais je maintiens que les enfants en sont malheureux quand même !

K : Que pensez-vous du regard de l’homme sur la femme ?

G : L’homme regarde la femme avec supériorité, chose que celle-ci n’accepte plus. Parce que "ces messieurs" aiment bien avoir leur petite vie bien tranquille, travailler, s’arrêter au bistrot, faire la partie de cartes, prendre des maîtresses et la femme à la maison faire l’esclave. Je suis contre à 100 %.

K : La séduction est-elle primordiale ?

G : Elle compte beaucoup pour moi, mais je ne dis pas qu’elle soit primordiale. Une femme aime séduire et plaire à tout âge.

K : Que pensez-vous de l’infidélité ?

G : Je suis mitigée... Les gens vivent la vie qu’ils veulent. Avant, l’infidélité était réservée aux hommes... Si mon mari m’était infidèle je ferais la même chose de mon côté, je n’accepterais ni ne subirais ses écarts. Si l’homme est infidèle, je suis pour l’infidélité !

Réactions à ce temoignage

6 Messages de forum

  • A l’échelle d’une vie 8 septembre 2009 17:38, par Lucy Fair

    À l’échelle d’une vie :
    L’ égalité entre femmes et hommes, me paraît une notion un peu difficile à atteindre, du fait que cela n’existe ni entre les hommes, ni dans la nature et ni même entre les femmes. C’est une quête d’idéal, sans rapport avec la réalité de la société, dite démocratique, et que l’on retrouve dans notre déclaration des droits de l’homme, avec le fameux Liberté, égalité, fraternité : d’abord la liberté est toute relative, puisqu’elle n’est viable que dans un contexte social, donc hiérarchisé. Quant à l’ égalité, nul n’est égal à la naissance et nous n’avons, en principe que le temps en commun, qui s’écoule inexorablement, pour nous tous, filles et fils de Saturne qui dévore sans distinction ses enfants. Après, c’est encore l’environnement social qui accentue les inégalités ; et la guerre des sexes n’est qu’un des moyens superficiels, utilisés pour détourner les attentions et la réflexion sur les véritables inégalités criantes et en constante augmentation, entre la minorité des riches et la majorité des pauvres qui s’ accentuent jusqu’à la paupérisation des classes laborieuses, tandis que le fossé se creusent avec les nantis qui accumulent des fortunes jamais atteintes, pas même par des rois.
    Maintenant, la notion de fraternité me semble plus aisée à pratiquer pour tous, puisqu’il s’agit d’un sentiment profond, personnel, et reste à dispenser, à discrétion entre chacun de nous... Là, n’hésitons plus, fraternisons tous, soyons sœurs et frères de sang, le sang que nous avons tous, de la même couleur... que l’on soit femme ou homme, noir ou blanc... Et même si nous ne naissons pas tous égaux, et qu’ on doit tous travailler, pour recouvrer notre liberté, au moins, rejoignons-nous sur la fraternité, ou la sororité, et aimons-nous, plutôt que se regarder concurrents, soyons unis, dans notre singularité... "là, où fusionnent les âmes égarées, recouvrant leur primitive unité, durant une seconde d’éternité."

    Répondre à ce message

  • pDNtpVzwqBO 23 décembre 2012 01:24, par buy topamax online

    topamax online price - topamax and kidney stones

    Répondre à ce message

  • tcLUQCkCsMSwk 23 décembre 2012 16:11, par buy viagra online
  • eedZoJBddqOKoOzaVRD 23 décembre 2012 18:47, par buy nolvadex online

    nolvadex - buy generic nolvadex

    Répondre à ce message

  • QLSaAMIqlbww 23 décembre 2012 21:58, par buy clomid online
  • ZMBwqatomYoJXAo 24 décembre 2012 05:24, par buy propecia online

Réagir à ce temoignage

Creative Commons License La revue du témoignage urbain (http://www.koinai.net), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
La revue Koinai : qui et pourquoi ?   |   Koinai ? Plan du site
Site propulsé par accatone/resurgences
Tourisme Atlas
projet NetLab, politiques publiques, big data et sciences sociales
spacelike, une exploration visuelle du web de l'art contemporain